22/07/2007

Réponses du CDH

 

Votre courrier électronique m’est bien parvenu et
je vous en remercie. Il a retenu ma meilleure attention.

Pour le cdH toute forme de discrimination,
qu’elle soit basée sur la nationalité, la prétendue race,
la couleur de peau, l’ascendance ou l’origine nationale
ou ethnique, le sexe, l’âge, l’orientation sexuelle,
l’état civil, la naissance, la fortune,la conviction
religieuse ou philosophique, la conviction politique,
la langue, l’état de santé actuel ou futur,
le handicap ou une caractéristique physique ou génétique …
doit être combattue énergiquement.

Selon une récente enquête sur les modes de vie et
la santé des hommes gays en Communauté française,
29% des répondants déclarent avoir été victimes d'injures
verbales en raison de leur orientation sexuelle et
4% avoir été victimes d'agressions physiques
pour les mêmes raisons dans les 12 mois précédant l'enquête.
Par ailleurs, en lien avec la question du mal-être,
la même enquête révèle que 51% des répondants ont fait
au moins une dépression au cours de leur vie et
18% au moins une tentative de suicide[1].

Ces constats alarmants soulignent l’importance de s’engager
véritablement chacun dans ses compétences et en collaboration
avec les autres niveaux de pouvoir, contre les stigmatisations,
les violences, les attitudes de rejet et de haine et
les discriminations en raison de l’orientation sexuelle.

Au niveau de la Communauté française, où nous sommes
partenaires de majorité, l’ensemble des parlementaires cdH a voté,
le 21 juin 2005, la proposition de résolution relative
à l’instauration du 17 mai comme Journée nationale de lutte
contre l’homophobie. Cette Journée permet de mettre l’accent
sur l’inégalité entre les orientations sexuelles.
S’il importe d’envisager la discrimination comme un phénomène
général, il est nécessaire de la combattre aussi sous
ses formes spécifiques. L’homophobie est une de ces formes.
Faute de quoi, d’ailleurs, le discours et l’action demeurent
dans l’abstraction et dans l’indifférenciation.

Le cdH a également, par l’intermédiaire de sa Ministre
Catherine Fonck, soutenu de nombreux projets. Il en fut ainsi
du projet de l’asbl Magenta intitulé « Promotion de la santé et
diversité des orientations sexuelles et question de genre »
qui visait entre autre la lutte contre l’homophobie dans
la formation d’ acteurs qui font de l’éducation affective et
sexuelle ou certains projets destinés aux jeunes mis en oeuvre
par l'association Ex Aequo.  Ces projets ont pour objectif
d'améliorer le bien-être des jeunes gays, lesbiennes,
bisexuel(le)s ou jeunes qui se posent des questions sur
leur orientation sexuelle en leur apportant des informations,
des ressources et en "dédramatisant" la question.

Au niveau fédéral, le cdH a voté pour les trois lois
anti-discrimination du 10 mai 2007 ayant pour objectif de
réprimer certains actes inspirés par le racisme et la
xénophobie, de lutter contre la discrimination entre
les femmes et les hommes et de lutter contre certaines
formes de discrimination, telle l’homophobie.

Nous pensons également qu’il sera important de faire évaluer
ces lois par le Parlement, après audition, comme le prévoient
les lois, le Centre pour l’égalité des chances et la lutte
contre le racisme ainsi que l’Institut d’égalité des chances et
des organisations qui peuvent ester en justice de par la loi,
afin d’y apporter éventuellement les corrections ou
les améliorations nécessaires.

jmilquet

Joëlle MILQUET

14:47 Écrit par _ Un gay | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, gay, cdh